Choisir le bon matelas pour un sommeil réparateur

Un sommeil réparateur sur un matelas adapté n’est qu’un rêve pour beaucoup de gens – l’insomnie et les troubles du sommeil ne sont pas rares. Beaucoup de personnes passent la moitié de la nuit au lit sans dormir ou se réveillent fatiguées le matin. Outre le stress ou les soucis quotidiens, un matelas inadapté peut également être un déclencheur de mauvais sommeil. Les matelas sont idéaux s’ils peuvent s’adapter au corps et à la forme du corps. Mais comment trouver le bon matelas et que devez-vous prendre en compte lors du choix d’un matelas ?

Mauvais matelas : quelles sont les conséquences ?

Le sommeil est important pour nous, les humains, même pour le maintien de la vie. Car pendant le sommeil, le corps peut se remettre des tensions et des stress de la vie quotidienne et recharger ses batteries.

Cependant, une mauvaise position allongée peut entraîner des insomnies ainsi que des douleurs physiques, comme des maux de dos. Les problèmes de disques intervertébraux (disque glissé), de tension musculaire ou de points de pression douloureux causés par le sommeil peuvent également être évités en choisissant le bon matelas. Le choix du bon matelas est donc également crucial pour la santé.

Quel matelas est en cause ?

Lors de l’achat de matelas, il est non seulement important de choisir le bon matériau pour vos besoins individuels de sommeil, mais la qualité ainsi que la taille du matelas peuvent également être décisives pour le plus grand confort de couchage.

Si vous voulez vous décider pour un nouveau matelas, vous devez tout d’abord prévoir du temps. Parce qu’une décision hâtive n’est pas recommandée, surtout avec les matelas. Après tout, les matelas sont utilisés pendant environ huit ans. Pendant cette période relativement longue, le matelas doit être parfaitement adapté au corps pour prévenir les problèmes de sommeil ou de dos.

Pour le choix d’un modèle approprié, il peut être utile de lire les rapports d’essai correspondants, en plus des conseils et d’un essai effectué dans un magasin spécialisé.

Le cadre à lattes droit

Notez que le matelas doit correspondre à votre sommier à lattes : Tous les types de matelas ne peuvent pas être combinés avec tous les sommiers à lattes. En outre, le sommier à lattes doit – si possible – être adapté individuellement à vos besoins.

Les lits dits à sommier tapissier sont constitués de plusieurs types de matelas empilés les uns sur les autres et ne nécessitent pas de sommiers à lattes. Cependant, les experts doutent parfois de l’adéquation de ces lits. Il est préférable d’obtenir des conseils détaillés et, si possible, de parler à des personnes qui ont déjà eu une expérience avec ce type de lit.

Quand faut-il acheter un nouveau matelas ?

Le matelas doit être changé au plus tard au bout de huit à dix ans. Cela est judicieux tant pour des raisons d’hygiène que d’un point de vue orthopédique.

Il est d’ailleurs recommandé de tourner le matelas régulièrement (de préférence à chaque changement de literie), c’est-à-dire de permuter les côtés supérieur et inférieur afin d’obtenir une utilisation uniforme du matelas. En même temps, il est également conseillé de tourner le matelas, c’est-à-dire d’échanger les extrémités de la tête et du pied. En retournant le matelas, on évite la formation de creux, c’est-à-dire que le matériau se fatigue ou s’use.

Des acariens dans le matelas

La majorité des acariens présents dans le ménage se trouvent dans la chambre à coucher. Comme les acariens dépendent d’un climat humide et chaud, on les trouve principalement dans les couettes, les oreillers et les matelas. Là, ils se nourrissent de nos résidus de peau et de notre sueur.

Les personnes allergiques à la poussière domestique doivent donc s’assurer qu’elles ont un matelas qui leur convient. Les matelas avec un bon microclimat sont idéaux pour les personnes allergiques. En outre, le matelas doit être recouvert d’une housse facile à enlever et à laver. Des housses de matelas spéciales pour les personnes allergiques peuvent contribuer à éloigner les acariens.

D’un point de vue hygiénique, il est également conseillé de retourner régulièrement le matelas. En retournant le matelas, les acariens atteignent le dessous du matelas, moins humide ou chaud, mais mieux ventilé. Ils y manquent la base de la vie et ne peuvent plus se reproduire aussi bien ni même mourir.

Polluants dans le matelas

Il est également important de prêter attention aux substances nocives contenues dans le matelas. Celles-ci peuvent éventuellement entraîner le déclenchement d’autres allergies. Pour les personnes non allergiques également, ces facteurs peuvent être au centre de l’achat d’un matelas.

Support de la zone de sergé et élasticité en flexion

Les critères importants dans la sélection du bon matelas sont également le soutien de la zone corporelle et l’élasticité en flexion :

Les matelas et leur degré de dureté

Les matelas ont différents degrés de dureté. Les degrés de dureté vont de H1 à H4, c’est-à-dire d’extrêmement doux à extrêmement dur. Il convient toutefois de noter qu’un degré de dureté peut varier d’un fabricant à l’autre, car les degrés de dureté échelonnés ne correspondent à aucune norme fixe.

Le degré de dureté à choisir dépend également du poids et de la taille de chaque personne. C’est pourquoi deux matelas individuels conviennent souvent mieux qu’un matelas commun, surtout pour les couples de poids ou de taille différents. Afin de trouver le bon matériau pour le matelas, il est important de connaître vos propres besoins ainsi que vos propres problèmes physiques (mal de dos, hernie discale, etc.).

Types de matelas

Les matelas peuvent être faits de différents matériaux. Le type de matelas approprié dépend, entre autres, de la position de sommeil. Les personnes qui dorment sur le côté ont des exigences différentes pour leur matelas que celles qui dorment sur le dos ou sur le ventre. Dans tous les cas, la colonne vertébrale doit rester droite dans la position habituelle de sommeil – elle ne doit ni s’affaisser ni se courber. Le matelas doit permettre de soutenir la colonne vertébrale à plat ou avec précision.

Matelas à ressorts

Le noyau à ressorts est un classique absolu parmi les matelas. Les matelas à ressorts sont constitués à l’intérieur d’une multitude de ressorts métalliques qui sont reliés entre eux. Le matériau est caractérisé par les propriétés suivantes :

Ces matelas sont particulièrement adaptés à la position couchée ou allongée et vous permettent généralement de vous allonger un peu plus fermement sans vous enfoncer.

Matelas en latex

En règle générale, les matelas en latex sont fabriqués à partir d’un mélange de matériaux composé de caoutchouc naturel et de caoutchouc synthétique. Ces matériaux sont battus en mousse et ensuite vulcanisés. Les propriétés suivantes sont typiques des matelas en latex :

Les matelas en latex sont très appréciés des personnes qui dorment sur le côté et qui aiment s’allonger et se faire câliner par le matelas. Ils peuvent aider à soulager la tension ou si les bras ou les jambes s’endorment fréquemment la nuit.

Matelas en mousse froide

Les matelas en mousse froide sont fabriqués à partir de mousse de polyéthane froide et sont relativement légers. Plus la densité de la mousse est élevée, plus le matelas est robuste. Un minimum de 40 kilogrammes par mètre cube est recommandé. Les propriétés suivantes sont typiques pour ce type de matelas :

Les matelas en mousse froide sont également adaptés si la position de sommeil est fréquemment modifiée. La personne qui dort s’allonge sur de tels matelas, de moyennement doux à moyennement fermes.

Tester le matelas à l’avance

Si vous avez choisi un matériau, vous devez également faire attention aux différents niveaux de qualité dans le choix du matériau lors de l’achat afin d’acquérir réellement un matelas adapté.

Si vous choisissez un nouveau matelas, vous devez vous allonger pendant au moins cinq minutes et tester différentes positions de sommeil. Assurez-vous également que vous avez le droit de changer le matelas si nécessaire. Idéalement, vous devriez tester le matelas en combinaison avec votre oreiller, car cela peut également modifier la position de sommeil.